Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
lacavernedhaifa

lacavernedhaifa

Un blog, des livres, des illustrations et mille et une merveilles...

Une braise sous la cendre, de Sabaa Tahir.

couverture du livre, Une braise sous la cendre, réalisée par Emily Osborne.

couverture du livre, Une braise sous la cendre, réalisée par Emily Osborne.

Avant de commencer ma chronique, j’aimerais vous souhaitez une belle et heureuse année 2016 ! Qu’elle soit pleine d’envie, de créativité et de réussite ! N’oubliez pas que les plaisirs les plus simples sont souvent les plus importants, les plus intenses. Profitez de vos amis et de votre famille, car c’est peut-être le plus beau trésor que nous offre la vie…

Une braise sous la cendre est un roman édité aux éditions Pocket Jeunesse en 2015, traduit de l’anglais pas Hélène Zylberait. La couverture du roman a été réalisée par Emily Osborne, et j'en félicites le travail, qui est, à mon goût, très réussit !

Un auteur, une histoire : Sabaa Tahir est une jeune écrivain, qui a grandie dans le désert des Mojaves. A l’âge de 17 ans, elle quitte son désert natal pour aller à l’Université de Californie à Los Angeles. Quelques années après ses études, elle commence à écrire Une braise sous la cendre, qui est son premier roman.

L’histoire en quelques mots : L’Empire a créé une armée redoutable, les Martiaux, des hommes sanguinaires, brutaux et sans aucune âme. Ce sont des machines à tuer, des machines de la terreur prêtes à tout pour conserver l’Empire et mettre plus bas que terre les Erudits, un peuple lettré, réduit à l’esclavage.

Nous suivons deux personnages ; d’un côté Elias, jeune martial, éduqué depuis son plus jeune âge à se battre et à servir l’Empire, mais qui veut plus que tout être libre, et quitter l’Empire.

De l’autre côté il y a Laïa, jeune érudite, dont l’Empire a tué toute sa famille et a emprisonné son frère. Plus que tout elle veut sauver le dernier membre de sa famille. Pour cela elle va être confiée comme esclave à la Commandante de Blackcliff, l’Ecole qui forme les Martiaux…

La corde sensible : WA-OOH ! Juste WAOOH ! C’est une histoire de courage, d’amour et d’amitié, où se mêle des traditions ancestrales et des enjeux politiques ! C’est un livre qui vous emporte avec lui dans un monde pas si éloigné du nôtre, qui nous pousse à réfléchir sur notre condition d’être humain, d’Homme libre et savant. Quelle est l’importance d’apprendre jour après jour, de savoir lire, de pouvoir être libre de penser et de créer ? Ce sont toutes ces questions qui sont abordées dans ce roman ; le droit d’aimer qui on veut et de penser ce que l’on veut, d’être ce que l’on est, et non ce que l’on veut de nous.

C’est un roman juste fantastique où l’on ne s’ennuie pas une seule seconde ! C'est un roman jeunesse, qui s'accorde aussi bien à un lectorat âgé de 15 / 16 ans, qu'à des lecteurs disons « adulte ». Tout est superbement bien écrit et équilibré pour tout le monde y trouve son lot de satisfaction.

C’est vraiment un livre que je recommande à tous les adolescents et jeunes adultes afin d’aborder des sujets lourds de sens, qui sont en parallèle avec notre quotidien politique. Ce livre, peut être alors une première approche pour prendre conscience de l’importance de l’éducation, et pour comprendre ce que signifient la terreur et l’endoctrinement.

Le génie de ce roman est d’englober tous ces sujets dans une histoire merveilleuse, qui fait rêver à certains moments, qui nous passionne et où l’on s’attache aux personnages, que ce soit de Laïa ou bien d’Elias ; chaque lecteur peut se retrouver et s’identifier à chacun d’eux ! Et c’est formidable !

Ce roman a été un véritable coup de cœur, et je suis heureuse de commencer l’année avec lui !

Photographie, de l'auteur d'Une braise sous la cendre, Sabaa Tahir.

Photographie, de l'auteur d'Une braise sous la cendre, Sabaa Tahir.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article