Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
lacavernedhaifa

lacavernedhaifa

Un blog, des livres, des illustrations et mille et une merveilles...

Juge Bao, et le roi des enfants, de Patrick Marty et Chongrui Nie.

C'est avec grand plaisir que j'aborde un nouveau genre de Bande Dessinée : le policier.

Des auteurs, des histoires :

Pour commencer, Patrick Marty est le scénariste de la série en 6 tomes du Juge Bao. Né à Bergerac en 1963, il a effectué un double cursus d'études de Lettres et d'Ecole des Beaux-Arts à Bordeaux. Mais il choisit de suivre sa passion : le cinéma.

Depuis 2005, il a créé de nombreux téléfilms pour la télévision française, et c'est sa passion pour la bande dessinée et sa rencontre avec la Chine et sa culture qui a fait naitre Juge Bao en collaboration avec Chongrui Nie, le dessinateur.

Chongrui Nie est né le 23 Janvier 1943 à Calcutta et est issu d'une grande famille de la dynastie des Qing.

Cette mini-série, est édité aux éditions Fei, spécialisée dans les ouvrages liés à la culture asiatique.

L'histoire en quelques mots :

C'est une série policière, qui nous plonge dans la Chine du XI° siècle sous la dynastie des Song du Nord. Il faut savoir que le XI° siècle en Chine est une période qui connait un véritable essor commercial.

C'est dans cet atmosphère particulière qu'une série de crimes vont avoir lieu dans de petites provinces chinoises. On fait alors appel au Juge Bao, figure majeure en Chine, qui a acquit les pleins pouvoir par l'Empereur Ren Zong. C'est en quelque sorte un super héros de la Justice à la manière asiatique ! Et il me semble, d'ailleurs, qu'il est considéré comme une sorte de divinité dans le pays... Autant dire que ce n'est pas n'importe qui !

Le Juge Bao et le roi des enfants est le deuxième tome de la série.

Quatrième de couverture : "Le meurtre de la belle courtisane Nuage Rouge est-il l'oeuvre d'un tueur en série ? Et qui est ce roi masqué qui ordonne aux enfants des rues de racketter les notables de la ville ? Le Juge Bao fait halte dans une petite cité sans histoire du Nord de l'Empire pour y découvrir sa face cachée, sombre et sanglante..."

Les cordes sensibles :

Tout d'abord, ce qui m'a attirée vers cette bande dessinée c'est son format ! Et oui, ce n'est pas anodin, je vous l'accorde, mais nous avons ici à faire à un petit format dit à l'italienne.

Ce format qui n'est pas commun à celui de la BD, est l'une des caractéristique des éditions Fei, qui utilisent beaucoup ce genre de format pour édité leurs ouvrages.

Ce qui est pratique avec le format dit à l'italienne est qu'il permet d'être transporté partout, et qu'il est facile à prendre en mains. De plus, je trouve que ce format correspond bien au genre et m'a de suite fait penser aux bande dessinées vintage !

J'ai également était sensible aux dessins créés de hachures plus ou moins prononcées, qui permettent de donner un côté très réaliste aux visages des personnages ! Chaque mimique, chaque émotion transparaît à travers les lignes de Chongrui Nie !

Pour l'histoire en elle-même, je trouve que l'intrigue est réussie, et maintenu jusqu'au bout. Tout au long de ma lecture, j'essayais de résoudre l'enquête sans y déceler très vite le coupable, et la chute de l'histoire, ce qui est en soit un compliment car ce qui me gêne dans certaines histoires à enquêtes c'est justement que l'intrigue ne soit pas assez bien ficelée

Néanmoins, j'ai trouvé que le rythme était assez lent par moments, même si cela n'a pas gâchée ma lecture.

C'est une série que je vais continuer à lire avec grand plaisir et je vous incite à en faire autant, vous ne serez pas déçus !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article